Portrait-robot du vrai leader spirituel

Cet article fait suite à celui-ci : portrait-robot-du-leader-dysfonctionnel , dont je vous conseille la lecture préalable. Il est le fruit de mes observations et de nombreuses rencontres dans mon ministère. L’idée est que plusieurs caractères combinés, dessinent le portrait-robot d’un vrai leader spirituel… à l’image de Christ !

Le vulnérable

Ce leader est limité dans un domaine : physique, psychique, émotionnelle… Ou il fait face à des difficultés particulières, dans le domaine conjugal par exemple… Mais il ne le cache pas. Il n’en fait pas étalage non plus. À l’exemple de Paul, il sait que sa faiblesse peut être l’occasion pour Dieu  de se manifester avec puissance, dans sa vie, comme dans son leadership spirituel. C’est un leader solide sur qui l’on peut compter. Même s’il doit, de temps en temps, se limiter pour conserver son équilibre. Je pense à ce leader français qui a présidé une structure chrétienne nationale, et qui dépend de médicaments à cause d’une faiblesse psychique. Ou à cet autre que tout le monde connait, mais qui, parce qu’il se sait fragile dans un domaine précis, s’est entouré de mentors, envers qui il est redevable et transparent. La force du vulnérable ? Il connait ses limites et les respecte, du coup il reconnait celles des autres et en tient compte. Il va vous respecter !

Le véridique 

Il est un modèle de repentance. Il est sans cire ! Pas de face cachée, pas de double jeu. Il témoigne que pour être un leader spirituel, pas besoin d’être parfait ! Au contraire, il reconnait son péché volontiers. Du coup, vous et moi réalisons que nous avons, sur ce chemin du Calvaire, toutes nos chances ! Mon mentor a été un modèle de sincérité, véridique ! Durant quarante ans de collaboration, jamais de double face. Toujours vrai authentique et sincère. Le véridique a un point commun avec le vulnérable. Il révèle, par cette intégrité vis-à-vis de Dieu, ses faiblesses, sa vulnérabilité, et devient du coup un exemple pour tous ceux qui pourraient se sentir disqualifiés. Ils saisissent ainsi que la grâce est aussi pour eux !

Je n’oublierais jamais le témoignage authentique de Georges Wewer, lors d’une conférence, alors que j’étais jeune marié et au début de mon ministère. Il a raconté comme il avait lutté avec des fantasmes sexuels envers une jeune femme, assise devant lui, durant un long voyage en autocar. Comment il s’en était repenti. Je me souviens de son témoignage, de son exemple de son amour entier pour Dieu comme si c’était hier… Mais plus des excellents messages donnés lors de cette conférence ! Le véridique est un exemple d’authenticité. Il vous fait envie ! Roy Hession a été aussi un modèle qui m’a marqué dans mon propre leadership. Je vous conseil un livre très simple que vous devez absolument avoir lu : « Le chemin du Calvaire ».

Le serviteur

Ce leader spirituel est toujours le premier à s’attaquer aux tâches subalternes. À mettre la main à la pâte, à se salir les mains ! Parfois les leaders doivent accomplir certains services… parce que personne ne veut les faire. C’est la fin du culte, on demande des volontaires pour ranger les tables ou les chaises… et il n’y a personne. Cherchez l’erreur… Tout le monde ou presque, dans la pièce se dit disciple de Jésus pourtant ! Le serviteur lui s’y colle… et pas en ronchonnant, c’est toute la différence. Son zèle, conforme à l’exemple de Christ est stimulant pour les autres… J’ai souvent été repris défié par l’exemple de leaders serviteurs. La force du serviteur, il est un exemple silencieux à l’image de Christ !  Son attitude vous entraine à la ressemblance de Christ.

Le pacificateur

Il apporte la paix dans toutes les situations, même tendues. Et il y en a dans son leadership ! Il a cette capacité, de reformuler les tenants et les aboutissants, de ne négliger personne, de recentrer les choses, et d’apaiser les tensions. Pour cela il n’a pas peur d’affronter les conflits. Mais il le fait avec amour tact et courage .Voici ce qu’écrivait Paul Tournier à propos du courage. 

Cela me rappelle un entretien avec Paul Ricœur. Il me demandait quelle était, à mon avis, la cause lointaine et profonde de tous les problèmes de vie qu’on m’apportait dans mon cabinet. J’ai répondu : le manque de courage. Sa réaction a été vive, il paraissait surpris et m’a lancé brusquement : « Donnez-moi un exemple ». Alors, à mon tour, je lui ai lancé le premier exemple qui me venait à l’esprit : voyez ces conflits conjugaux qui nous occupent tant, mes confrères et moi. A y regarder de près, on voit qu’ils étaient latents depuis des années, mais que les époux, au temps du bonheur amoureux n’ont pas eu le courage d’affronter un dialogue de vérité. Et tout à coup, ils sont tous les deux stupéfaits devant le torrent de griefs qu’ils se jettent l’un à l’autre quand cède la digue derrière laquelle ils les avaient refoulés. Ils s’étaient flattés de les retenir pour sauvegarder leur bonheur et leur amour, alors que c’était par manque de courage.

Paul Tournier Face à la souffrance, Labor et Fides 1982 page 148

La force de ce leader ? Tout le monde apprécie son leadership et son autorité.

L’imprégné

Vous avez sans doute rencontré, été béni, autant qu’impressionné par ces leaders spirituels qui sont imprégnés, saturés de la Parole de Dieu. L’imprègné  vous ouvre des fenêtres des horizons insoupçonnés. Mais je ne parle pas ici des érudits, capables de vous bluffer par l’étendue de leurs connaissances, à tout bout de champ. Je parle de ceux dont la fréquentation de la Parole a forgés de vrais leaders spirituels. Ils font envie et sont de vrais exemples. Je lis en ce moment le livre de John Piper, « Les plaisirs de Dieu »et je suis ébloui parce que John souligne à mes yeux ignorants… La force de l’imprégné ? Il vous donne envie d’aimer et de  piocher la Parole de Dieu. 

L’intercesseur 

Ce leader spirituel se distingue par sa vie prière. Il est un exemple un modèle inspirant. Je me rappelle de l’un de mes collègues, au début de mon ministère, qui avait des pense-bêtes sur le volant, le par-soleil de sa voiture. Des listes de prière complètes. Je me sentais même complexé parce que je n’arrivais pas à imiter sa persévérance et sa fidélité. C’est un homme qui aujourd’hui encore est un intercesseur. Je n’ai pas cette prétention. Mais il est certain que Dieu cherche des leaders spirituels qui se tiennent sur la brèche. La force de l’intercesseur ? Il prie pour vous !

Le dénicheur

Ce leader a cette capacité unique de voir dans les autres un potentiel, des dons, que personnes ne distingue à part lui. Je me souviens avoir participé à un jury qui devait sélectionner des jeunes évangélistes sur dossier. Pour l’un deux, je ne voyais aucune qualité particulière. Un des membres de jury a discerné plusieurs qualités évidentes, que j’avais totalement manquées. L’avenir lui a donné raison. Heureusement que mon avis n’a pas prévalu ! J’ai été humilié par mon manque de discernement et impressionné par ce dénicheur… Particularité : le dénicheur va exercer une influence évidente et positive dans de nombreuses vies. La force du dénicheur ? Il voit en vous les dons de Dieu !

Le multiplicateur 

Ce leader est un aussi un dénicheur, mais qui voit encore plus loin. Il discerne comment réunir les conditions pour que celui dont il a perçu les dons, les compétences, aille plus loin encore. Il entrevoit le ministère futur de celui en qui il croit. Il pourra favoriser les circonstances, établir des contacts, faire profiter des plus jeunes de ses propres ressources, en trouver d’autres. Ouvrir son carnet d’adresse, créer les contacts qui vont accélérer le ministère de celui ou celle qu’il a identifié. De plus il est prêt à partager toutes les ressources fruit de son propre ministère : ses Powerpoints, le texte de ses prédications, etc. Tout est à vous !

Mon mentor, Suisse d’origine, avait résumé son ministère par cette phrase : « Mon ministère est de mettre les Français au travail – dans l’oeuvre de Dieu ! » Un multiplicateur ! J’ai moi-même été au bénéfice de son ministère à plusieurs reprises, il a pris des initiatives qui ont développé mon propre ministère Lisez cet article !. Je vous souhaite d’être au bénéfice du ministère d’un multiplicateur !

Le visionnaire

Il est facile de comprendre le rôle de ce leader, prophétique, d’une certaine manière. Il voit loin, plus loin que vous. Plus loin que la plupart. Il discerne les étapes. Sa vision est claire, et il est facile d’y entrer. Il partage celle-ci avec enthousiasme. Mais comme il ne l’impose pas, il va être suivi. S’il sait faire une place pour d’autres dans cette vision, alors il est en même temps aussi un dénicheur. La force du visionnaire, être employé par Dieu pour des projets mobilisateurs.

L’accompagnateur

Ce leader a votre développement à coeur, envisage votre ministère avant le sien. Il va vous aider à discerner la voix et l’oeuvre de Dieu dans votre vie. Il va vous mettre en relation avec des personnes clé, vous proposer des opportunités… Il croit en vous, il est prêt à prendre des risques pour que vous vous développiez au service du Maître. Votre ministère va prendre de l’assurance grâce à son accompagnement. Votre réussite le comble de satisfaction, peut-être même plus que les réussîtes de son propre ministère. En bref c’est un mentor ! Je vous souhaite de rencontrer ce leader spirituel. Mon mentor m’a accompagné depuis plus de quarante ans. Il m’a ouvert des portes décisives pour mon ministère. Il m’a soutenu durant les vingt ans de mon épreuve… Il se réjouit encore aujourd’hui de mon ministère.

Conclusion : le jardinier

Je termine la lecture d’un livre intitulé Le burn-out des bons samaritains. Roberto Alamada résume bien le rôle d’un vrai leader spirituel en le comparant un un jardinier.

Le terme leader est un mot anglo-saxon à rapprocher du latin lis, litis qui signifie « « dispute », « querelle». Le leader se bat contre tout ce qui fera obstacle aux objectifs prévus. Nous pourrions dire que cette acception du mot leader s’apparente au jardinier qui taille, qui prend soin, fertilise, sarcle et arrache les mauvaises herbes qui nuisent à l’harmonie du jardin. D’autre part, il est lié au verbe d’origine anglo-saxonne to lead, qui signifie guider. C’est un autre aspect du leader, tel un guide de haute montagne, il sait où l’on doit arriver, il connaît le chemin et accompagne les autres vers ce but. Son expérience et son plan de route offrent une sécurité au groupe.

E. Alamada Le burn-out des bons samaritains Editions Nouvelle Cité pages 125 et 126

Si vous rencontrez un (ou une) leader qui présente plusieurs des traits évoqués plus haut… alors prenez le (la) comme modèle, selon l’encouragement de Paul :

Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ

1 Cor 11 : 1

Que le Saint-Esprit fasse son oeuvre en vous et fasse de vous, qui me lisez, des leaders spirituels à l’image de Christ.
Soyez béni(e)

Ci-dessous : deux articles qui pourraient vous intéresser.

Précédent