Manne et convoitise

Paul établit un parallèle entre l’expérience des Hébreux et notre vie chrétienne : 

Tous ces faits nous servent d’exemples pour nous avertir de ne pas tolérer en nous de mauvais désirs comme ceux auxquels ils ont succombé.

1 Cor 10 : 6

Il fait référence à l’épisode suivant : 

Il y avait parmi le peuple un ramassis d’individus qui furent saisis de toutes sortes de désirs. Alors, les Israélites, à leur tour, recommencèrent à pleurer en disant : “Ah ! si seulement nous pouvions manger de la viande ! Nous regrettons le poisson qu’on mangeait pour rien en Égypte ! Et les concombres ! Et les melons ! Et les poireaux ! Et les oignons ! Et l’ail ! À présent, nous dépérissons. Nous sommes privés de tout, rien que de la manne, toujours de la manne ! Nombres 11  4 à 6

Nombres 11 :  4 à 6

Désirer

Dans la Bible, le mot « convoitise » ne s’applique pas qu’au sexe. La convoitise est un souhait actif qui veut quelque chose, qui la demande maintenant, sans tenir compte de la volonté de Dieu. C’est désirer… désirer… désirer… ce que Dieu ne nous a pas donné. Que nous n’ayons pas cette chose ne signifie pas, pour le moment du moins, que ce n’est pas sa volonté pour nous. Peut-être nous la réserve-t-il pour le futur ? Or, nous ne sommes pas d’accord d’attendre. Nous la voulons maintenant. Israël convoitait, convoitait, convoitait des melons et des oignons d’Égypte. Or, Dieu ne leur avait pas donné ces fruits délectables. Il leur avait donné la manne. Cette convoitise leur avait fait perdre le goût pour ce que Dieu leur avait accordé, le précieux et miraculeux « pain du ciel ». «  Nos yeux ne voient que de la manne, ont-ils dit, de la manne pour le petit-déjeuner, de la manne pour le déjeuner, de la manne pour le dîner ! »

Et vous ?

Qui d’entre nous n’a pas désiré quelque chose que Dieu ne lui a pas encore donné ? Un emploi, des biens, un succès, une reconnaissance qui tarde à venir…  Pour d’autres, un conjoint, des enfants ou une réussite professionnelle… que Dieu n’a pas encore accordés. La convoitise nous fait perdre le goût pour Jésus, le goût pour la manne céleste. Nous ne pouvons pas dire sincèrement qu’il nous satisfait, alors que la convoitise envahit notre cœur. Plus encore : nous ne sommes plus tout à fait sûrs de vouloir être satisfaits par lui… Puisque c’est autre chose que nous convoitons ! Hier, nous étions encore en Canaan. Puis nous nous sommes permis de convoiter, et nous voilà dans le désert ! Nous devons apprendre à nous repentir du péché de convoitise (désirer ce « que Dieu ne nous a pas donnés) et l’apporter à Jésus pour être pardonnés et purifiés. Nous le redécouvrirons alors comme celui en qui nous avons toutes choses.

La convoitise nous fait perdre le goût pour Jésus, le goût pour la manne céleste.

Roy Hession

Qu’est-ce que c’est ?

La manne ressemblait à de la graine de coriandre, elle était transparente comme de la résine de bdellium. […] On la faisait cuire dans des pots pour en faire des galettes qui avaient un goût de gâteau à l’huile. 

Nombres 11 : 7 & 8

À l’évidence, même si la manne ne ressemblait pas à grand-chose, son goût était délicieux. Il était possible d’en faire des gâteaux, et il y avait sans doute de nombreuses recettes pour l’apprêter ! Mais à cause de leur convoitise pour ce que Dieu ne leur avait pas donné, ils étaient « dégoûtés de cette nourriture de misère ! »  L’épisode se termine lorsque Dieu leur accorde ce qu’ils demandaient et leur envoie des cailles. Dieu est courroucé par la convoitise d’Israël : 

Pas un seul jour, ni deux jours, ni cinq jours, ni dix jours, ni même vingt jours, mais durant tout un mois vous en mangerez, jusqu’à ce qu’elle vous sorte par les narines et que vous en ayez la nausée.

Nombres 11 : 19 & 20

Le pire 

 Ils avaient encore la viande à la bouche quand la colère de l’Éternel éclata « ontre le peuple, et il le frappa d’une grave épidémie.

Nombres 11 : 33

 Des milliers de gens sont ainsi morts, et ils ont été enterrés dans une fosse commune appelée « Tombeau de la convoitise » ce qui est la signification du nom hébreux Qibroth-Hattaava.

La leçon

Beaucoup plus tard, le psalmiste écrira une épitaphe solennelle sur cet incident : 

Il leur a donné ce qu’ils demandaient jusqu’à ce que le dégoût les saisisse.

Ps 106 :  1

La pire chose que Dieu puisse nous accorder est souvent celle que nous avons convoitée. Cela ne nous convient que très rarement. Cet exaucement devient bientôt odieux et, finalement, ne procure que des misères. Sur les ruines, il nous faudra alors placarder l’écriteau : « Tombeau de la convoitise ».

Faisons bien attention et repentons-nous des premiers signes de cette convoitise, de peur que Dieu ne nous accorde ce que nous désirons, contre sa volonté !

Extrait pages 33 à 35

Avec l’aimable autorisation de BLF Éditions





Précédent

Suivant