Que sont les oeuvres mortes ?

… tendons vers la maturité sans avoir à reposer le fondement du renoncement aux œuvres mortes, de la foi en Dieu…

Heb 6 : 1

Ce qui fera de vous un meilleur chrétien ?

Les œuvres mortes, ce sont ces choses que nous estimons devoir faire pour devenir de meilleurs chrétiens. Mais que nous ne réussissons jamais vraiment ! Il serait intéressant de distribuer des feuilles de papier à un groupe de chrétiens en leur demandant de noter ce qu’ils pensent devoir faire pour devenir de meilleurs chrétiens afin d’être mieux utilisés par Dieu. Que trouverions-nous sur cette liste ? 

  • Que nous devrions nous consacrer plus à la prière ? 
  • Que nous devrions avoir plus de foi et de confiance en Dieu ? 
  • Que nous devrions passer plus de temps à lire notre Bible.
  • Que nous devrions nous occuper davantage des autres. 
  • Que nous devrions faire preuve de plus de sainteté et de patience ? 
  • Que nous devrions avoir plus de disponibilité à témoigner ? 

La liste pourrait être allongée: devoir.. devoir… devoir.

Perdu d’avance !

Si nous essayions sérieusement de mettre cela en pratique, ces choses sont vraiment impossible à réaliser. Les normes que nous adoptons ne sont pas fausses : 

Le problème est que nous sommes incapables de les respecter. Nous sommes dans une belle impasse. Nous savons ce que nous devrions faire pour devenir de meilleurs chrétiens, nous nous y essayons, mais nous n’y arrivons jamais, du moins jamais complètement. 

Ainsi donc, la loi est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.

Rom 7 : 12

La première chose que je fais, lorsque j’ai trouvé la paix et la plénitude au pied de la croix, est de cesser de les chercher d’une autre manière.

Roy Hession

Plus chargé encore !

Le résultat de nos échecs produit une conscience encore plus lourdement chargée avec une impression de condamnation plus grande. De nombreux chrétiens vivent avec une conscience chargée par les prières qu’ils n’ont pas dites, les promesses qu’ils n’ont pas tenues, les personnes auxquelles ils n’ont pas témoigné, etc. Essayer de faire ces choses, sans le moindre souffle de l’Esprit, nous laisse accablés. Mais ne pas essayer est encore plus mortel ! Car cela ne fait qu’augmenter ce sentiment de condamnation. Voilà, je pense, ce que sont les œuvres mortes. Elles chargent notre conscience. Elles nous enlèvent notre liberté de servir. Alors que je me repens de mes péchés, Jésus rétablit par son sang ma communion avec Dieu, pour laquelle je me suis tant battu. Ce que j’essayais de trouver par les œuvres, je le reçois comme un cadeau au pied de la croix.

Libre c’est quoi ?

Si vous perdiez un billet de cinquante-euros, que vous le cherchiez partout, que feriez-vous dès que vous l’auriez retrouvé ? Vous cesseriez de le chercher ! C’est la vraie liberté. C’est à cela à quoi John Bunyan faisait allusion lorsqu’il décrit, dans Le Voyage du pèlerin, le fardeau qui tombe du dos de pèlerin lorsqu’il regarde la croix. Ce n’est pas seulement le fardeau du péché qu’il a déposé ce jour-là, mais aussi le poids des œuvres mortes. C’est à cette purification de la conscience qu’il fait référence, cette même purification mentionnée par Jésus lorsqu’il dit : 

Venez à moi, vous tous qui êtes accablés sous le poids d’un lourd fardeau, et je vous donnerai du repos.

Matt. 11 : 28

Il en est ainsi afin que nous servions le Dieu vivant : 

Mais maintenant, libérés du régime de la Loi, morts à ce qui nous gardait prisonniers, nous pouvons servir Dieu d’une manière nouvelle par l’Esprit…

Romains 7 : 6 BDS 

Comme un acte de reconnaissance, d’amour et de gratitude envers celui qui nous a libérés.

Bonne nouvelle pour de rebelles

Pages 117 à 119

Roy Hesssion

Avec l’aimable autorisation de BLF Editions.

Précédent