Passer le flambeau

Tout dirigeant devra bien passer les rênes à la génération suivante.

Cela a été vrai pour Moïse avec Josué. Cela a été vrai pour Paul avec Timothée. C’est encore vrai aujourd’hui et ça le sera encore demain. Puisqu’il en est ainsi, pourquoi ne pas procéder de manière systématique ? Pourquoi ne pas organiser cette transmission de façon intentionnelle ? Pourquoi ne pas préparer délibérément les leaders en devenir ? Cela semble tellement logique ! Alors, pourquoi cela ne se passe-t-il pas déjà ainsi ?

À Anaheim (Californie), une conférence sur le mentorat a réuni environ 350 responsables, la pluspart étaient âgés de cinquante ou soixante ans. J’étais le plus jeune des sept orateurs. Le seul trentenaire parmi les participants. Et je portais une queue-de-cheval. La plupart des auditeurs me trouvaient clairement non représentatif de ce à quoi devrait ressembler l’Église de l’avenir. Au cours des réunions, l’idée de passer le témoin à la génération suivante rencontrait de toute évidence une certaine hésitation, voire de l’opposition. Étant donné mon âge, il me semblait opportun que ce soit moi qui aborde le problème.

Soyez mes mentors !

Le deuxième jour, en fin d’après-midi, je me suis adressé ainsi à l’assemblée :

La perspective de devoir transmettre la direction de votre ministère, de votre église et même de votre dénomination à des personnes comme moi effraie et contrarie beaucoup d’entre vous. Que vous l’admettiez ou non, vous possédez une règle et vous l’utilisez : vous jaugez les responsables en devenir. Vous évaluez leur sainteté, leur spiritualité, leur crédibilité et d’autreséléments que vous tenez en haute estime. Souvent, sans même nous parler, à moi et à mes pairs, vous nous scrutez, vous nous critiquez et vous nous jugez. Que vous le reconnaissiez ou non, vous agissez ainsi et nous le savons. Aujourd’hui, j’aimerais vous dire, en toute honnêteté, que vous avez raison. Je n’arrive pas, dans bon nombre de domaines, à la hauteur de vos compétences. J’ai besoin de progresser sur le chemin d’une vie sainte. Je souhaiterais que ma vie de prière soit plus efficace et plus régulière. J’aimerais que plusieurs aspects de mon existence soient à un stade plus avancé. Je n’ai cependant pas besoin que vous me critiquiez ou que vous me disiez à quel point je ne réponds pas à vos attentes. Au contraire, guidez-moi plutôt. Montrez-moi comment continuer à diriger, Dieu voulant. Que cela vous plaise ou non, vous devrez confier l’avenir de votre ministère à quelqu’un, et ce sera probablement à quelqu’un comme moi. Ce n’est pas une pensée très agréable, n’est-ce pas ? Alors plutôt que de m’évaluer, soyez mes mentors. Passez du temps avec moi. Montrez-moi. Enseignez-moi ce que vous savez. Aidez-moi à être un homme sage et à aimer Dieu comme vous le faites. Je le veux. L’Église en a besoin. Sa santé future en dépend. Ne me critiquez pas. Soyez mes mentors !

Le silence envahit la salle de conférences. À la fin de la séance, plus de soixante participants se rangèrent devant moi. Ces personnes voulaient me parler, prier avec moi et obtenir mon pardon. Des gens que je n’avais jamais rencontrés auparavant m’ont déclaré : 

Vous avez raison. J’ai agi ainsi et j’en suis désolé !

Cette conférence a produit des résultats encourageants pour le jeune responsable que j’étais. J’ai vu que les dirigeants plus âgés et
bien établis – au moins certains d’entre eux – commençaient à réfléchir. Ils se demandaient ce qui se passerait s’ils devenaient les mentors de personnes qu’ils n’approuvaient pas forcément mais qui étaient fermement engagées dans la mission du Christ et de son Église.

Guider la génération suivante permettra à Dieu de poursuivre l’œuvre qu’il a commencée en nous – l’œuvre de son royaume.

Questions à vous, responsable :

  • Avez-vous saisi l’importance de passer le flambeau pour l’avenir du Royaume de Dieu ?
  • Avez-vous identifié des jeunes en qui vous investir ?
  • Quelles sont vos exigences : qu’ils soient conformes à votre vision- conception de ce que doit être un responsable- avant même que vous leur ayez donné la possibilité de grandir en Christ ?
  • Êtes-vous prêts à consacrer du temps, à montrer, à enseigner des jeunes, pour qu’ils prennent des responsabilités dans l’oeuvre de Dieu ?
Couvrture Multiplier les leaders

Extrait du livre “Multiplier les leaders” de Martin Sanders et Alain Stamp pages 47 à 50.

Avec l’aimable autorisation de BLF-ED.

Précédent

Suivant