Les hommes et l’intimité

« Intimité » n’est pas un mot que les hommes emploient fré­quemment. La notion qu’il recouvre ne leur est pas familière. Pourtant, la plupart de ceux qui l’expérimentent en tirent une grande satisfaction. L’intimité existe là où proximité, compréhension et discrétion ont de l’importance. Elle offre la possibilité d’être soi-même et d’être compris tel que l’on est réel­lement. Vécue dans un climat de réciprocité, elle est également stimulante : elle fait naître la confiance et la force qui permettent d’avancer sérieusement et efficacement. L’intimité est un élé­ment très recherché dans toute relation – que ce soit avec Dieu, avec un ami proche ou même avec un mentor.

L’un des objectifs du mentorat est d’amener l’équilibre dans la vie de la personne suivie. Pour se développer, celle-ci a absolu­ment besoin de l’instauration de relations solides. Selon Gordon Mac Donald, quatre niveaux d’intimité sont nécessaires dans les rapports entre les gens (les hommes en particulier) afin que leur vie soit équilibrée e.

Le premier domaine d’intimité concerne les liens avec des amis de même sexe. 

Les  hommes ont besoin d’être avec d’autres hommes, les femmes avec d’autres femmes. Les hommes ont besoin de moments où  ils sont simplement des hommes. Ils veulent  discuter de « trucs d’homme » et les réaliser. Ils désirent être compris en tant qu’hommes en prise avec leur peur de l’échec, avec les difficultés de la foi, de l’éducation des enfants, du mariage, de la vieillesse, du travail, de la solitude et tout ce qui carac­térise le masculin. La relation de mentorat avec un pair peut être un support pour ce genre de discussion (voir chapitre 12)

C’est particulièrement une aide pour ceux qui ont atteint le même stade de leur vie. Ils peuvent alors discuter des problèmes rencontrés et de la manière dont ils s’en sortent, ou ne s’en sortent pas.

Le deuxième domaine d’intimité est celui des relations avec un mentor ou avec un ami de confiance plus âgé

Certains aspects de la vie ne peuvent être vus clairement qu’avec les yeux de l’expérience et de la sagesse. Mon père est mort d’une crise cardiaque lorsque j’avais quinze ans mais, pendant mes premières années d’homme adulte et de ministère, j’ai pu compter sur l’appui de plusieurs amis masculins plus âgés. Ils m’ont écouté et m’ont donné de sages conseils. Ils nous ont invités, mon épouse et moi, à prendre part à des sorties. Ils m’ont éclairé sur la vie, le mariage, la sexualité, l’éducation des enfants, les finances, la Bible, le ministère et bien plus. Les conversations qui abordent des questions profondes sur la vie, la maturité ett la sexualité sont essentielles pour aider les responsables, jeunes comme moins jeunes, dans leur développement.

Le troisième domaine d’intimité concerne la relation avec votre conjoint…

…(si vous êtes marié) et la possibilité d’être vous-même, d’être compris et accepté tel que vous êtes. Cette intimité recouvre la proximité émotionnelle, intellectuelle, spirituelle et sexuelle… Autnt d’interactions qui s’imbriquent étroitement dans votre vie. Des enquêtes révèlent que beaucoup de femmes souhaiteraient de leurs maris un leadership spirituel plus marqué. Elles voudraient qu’ils prient et étudient la Bible avec elles plus régulièrement. Elles désirent une intimité spirituelle avec leurs conjoints. D’autres études montrent que les épouses se plaignent souvent de ne pas être écoutées par leurs maris. Elles veulent une intimité émotionnelle avec eux. De plus, bon nombre de couples chrétiens admettent que le romantisme ou la sexualité tiennent une place insuffisante dans leur vie. Ils désirent une intimité sexuelle. Toutes ces questions d’intimité requièrent un investissement en temps, de la compréhension et une place prépondérante. Dans le contexte du mentorat, il est souvent nécessaire et opportun d’inclure des questions et des conversations sur les relations au sein du couple.

Le quatrième domaine d’intimité concerne notre relation avec Dieu.

Selon MacDonald, c’est sur elle que toutes nos autres relations  doivent être bâties. Les meilleurs rapports humains paraissent bien pâles comparés  à un lien étroit avec  Dieu. Le Seigneur nous offre l’intimité, la proximité, la compréhension, la force et le réconfort que nous recherchons ardemment. Il nous reprend aussi par des avertissements, des blâmes, des réprimandes et des instructions, ceci afin de corriger notre trajectoire. Dans une relation saine avec Dieu, nous trouvons les éléments indispensables à une relation humaine saine (y compris celle du mentorat). Beaucoup de personnes – les hommes en particulier – ne savent pas comment atteindre ce niveau d’intimité avec d’autres (indépendamment du sexe). Il leur est donc difficile, voire impossible, d’entretenir de tels liens avec Dieu.

Nous venons de le voir, beau­coup d’hommes ne connaissent pas ces quatre domaines d’intimité dans leur vie. Cependant, les jeunes responsables peu­vent être qualifiés dans tous les domaines. Pour que cela se produise, il est nécessaire que les saines relations, établies et expérimentées dans le cadre du mentorat et dans l’intimité avec Dieu, trouvent un écho dans d’autres rapports humains. Le partage avec des amis de même sexe, avec des amis plus âgés, avec leur conjoint et avec Dieu sert de fondement à leur construction personnelle, professionnelle et spirituelle.

La relation mento­rale peut offrir un cadre pour développer chacun de ces domaines d’intimité.

Couvrture Multiplier les leaders

Extrait du livre « Multiplier les leaders » de Martin Sanders et Alain Stamp pages 47 à 50.

Avec l’aimable autorisation de BLF-ED.


Précédent

Suivant