Ce principe qui a marqué ma vie !

Été 1978. France Pour Christ FPC et Opération Mobilisation OM, ont mis sur pieds une campagne d’évangélisation en commun. Notre équipe pionnière à Sampigny, non loin de Commercy dans la Meuse, accueille une équipe internationale. En tant que chef d’équipe je participe à la formation d’OM à Zaventem en Belgique. Les conditions sont spartiates, et je fais connaissance avec un beurre de cacahuètes qui colle dans la bouche comme du sable. Mauvais souvenir. 

Je participe à un petit groupe animé par le secrétaire particulier de Georges Verwer, fondateur de OM. Durant un temps de question, quelqu’un demande :

Pourquoi Dieu emploie-t-il G. Verwer aussi puissamment ?.Qu’est-ce qui fait que Georges est un homme pareillement utilisé par Dieu ? Quel est son secret ?

(George Verwer est le fondateur d’Opération Mobilisation (OM), une organisation de missions chrétiennes. Il a écrit plusieurs livres sur divers thèmes chrétiens. Il est un avocat passionné d’un discipulat radical comme seule option légitime pour les personnes qui croient en Jésus.

Clé pour tout mon ministère

Jeune missionnaire au début de mon ministère, je me dis :

– Mon gars ouvre grand tes oreilles, tu vas entendre une chose qui pourrait marquer ton ministère pour longtemps, sois attentif ! Je suis suspendu aux lèvres du jeune secrétaire, j’attends ses paroles… Je m’y revois comme si c’était hier.

 – Vous voulez vraiment savoir quel est le secret de Georges Verwer ?

…  Silence…

– Georges est un homme que Dieu utilise puissamment… Pause… Parce que Georges est un homme qui a appris à se repentir vite !

Il me faut quelques secondes pour digérer cette affirmation qui m’accompagne encore aujourd’hui. Bien sûr ; reconnaître ses torts, ne pas rester privé de la plénitude de la communion avec Dieu et avec les autres, ne pas être privé du Saint-Esprit, la source… Voilà le secret !

Une découverte capitale

Cette découverte, a influencé ma vie spirituelle. Elle sera plus tard enrichie et soulignée par l’exemple de Roy Hession. Un mentor qui m’a profondément inspiré. Et qui a également eu une influence profonde sur Georges Verwer. À la fin de sa vie Roy se déplaçait en fauteuil roulant. Quelques semaines avant son décès, il assistait au culte. Le pasteur a prêché sur la repentance, invitant son auditoire à se lever pour manifester son repentir. Roy, premier debout, s’est dressé, à l’aide de ses bras, s’appuyant sur les accoudoirs de son fauteuil. Quelqu’un a résumé son exemple ainsi : 

Roy Hession était un homme qui avait appris à se repentir… de plus en plus vite !

Remplis du Saint-Esprit maintenant

Roy a écrit un petit fascicule intitulé Soyez-remplis du Saint-Esprit aujourd’hui. Il explique le lien entre la repentance, qui saisit la grâce de Dieu, et permet de demeurer dans la plénitude du Saint-Esprit. Il raconte cette histoire : Une missionnaire d’Afrique orientale fut un jour accueillie par l’un des dirigeants chrétiens noirs, qui lui demanda :

Louez-vous le Seigneur ce matin, ma sœur ?  

Si vous voulez savoir la vérité, non ! Pourquoi donc ?

Après un instant d’hésitation, elle murmura : 

Je me suis mise en colère ce matin chez moi. 

II répondit seulement : 

Le sang de Jésus aurait-!l perdu sa puissance ? 

Tranquillement l’homme continua son chemin. C’était exactement le message dont cette femme avait besoin. Elle réalisa que le sang de Christ n’avait rien perdu de son pouvoir. Elle ne tarda guère à se repentir devant le Seigneur, a être lavée de son péché, et être remplie à nouveau de l’Esprit. Elle repartit avec un nouveau témoignage à sa gloire.

Roy Hession Soyez remplis du SE maintenant, Cahier de la Joie N°2 1976

Avez-vous lu Le chemin du Calvaire  Lisez-le toutes affaires cessantes. G. Verwer a fait la promotion et a diffusé ce livre durant tout son ministère. La découverte de l’importance de repentance, dans votre vie spirituelle – comme dans votre leadership – est le secret d’une communion ininterrompue avec Dieu et votre prochain. 

Un besoin constant

Soyons lucides : nous avons sans cesse besoin de reprendre le chemin du Calvaire, ou comme le dit Henri Nouwen, de rentrer à la maison

Pendant trois jours j’ai médite le récit du fils prodigue. C’est une histoire de retour. Je saisis l’importance qu’il y a à retourner sans cesse. Ma vie dérive loin de Dieu. Je dois retourner. Mon cœur s’éloigne de mon premier amour. Je dois retourner. Mon esprit poursuit des images bizarres. Je dois retourner. Retourner est le combat d’une vie. Dieu n’exige pas la pureté du cœur pour nous ouvrir les bras. Même si nous retournons à lui parce que nous n’avons pas trouvé le bonheur en suivant nos désirs, Dieu nous prend chez lui. Même si nous retournons parce que le fait d’être chrétien nous apporte  plus de paix que d’être païen , Dieu nous reçoit. Même si nous retournons parce que nos péchés ne nous ont pas apporté toute la satisfaction que nous en attendions, Dieu nous accueille. Même si nous retournons parce que nous ne pourrons pas nous en sortir tour seuls, Dieu nous attend. L’amour de Dieu n’exige pas d’explications sur les motifs de notre retour. Dieu est heureux de nous voir à la maison et veut nous donner tout ce que nous voulons, simplement parce que nous sommes à la maison. […] Je saisis l’importance qu’il y a à y retourner sans cesse. Ma vie dérive loin de Dieu. Je dois retourner. Mon cœur s’éloigne de mon premier amour. Je dois retourner. Mon esprit poursuit des images bizarres. Je dois retourner. Retourner est le combat d’une vie. Dieu n’exige pas la pureté du cœur pour nous ouvrir les bras. Même si nous retournons à lui parce que nous n’avons pas trouvé le bonheur en suivant nos désirs, Dieu nous prend chez lui. Même si nous retournons parce que le fait d’être chrétien nous apporte  plus de paix que d’être païen , Dieu nous reçoit. Même si nous retournons parce que nos péchés ne nous ont pas apporté toute la satisfaction que nous en attendions, Dieu nous accueille. Même si nous retournons parce que nous ne pourrons pas nous en sortir tour seuls, Dieu nous attend. L’amour de Dieu n’exige pas d’explications sur les motifs de notre retour.

H. Nouwen, La seul chose nécessaire, Éditions Bellarmin page 87-88

Leaders spirituels, comme tout chrétien, nous avons besoin reconnaitre nos torts, nos erreurs, nos manquements, et vivre dans la lumière. La repentance est un chemin de sanctification. Puissiez-vous y marcher quotidiennement !


Voici un article qui pourrait vous intéresser : https://matthieugiralt.toutpoursagloire.com/roy-hession-5-caracteristiques-esclave-de-christ/


Précédent

Suivant