Épouse de leader : victime collatérale ?

Bien chère Marie-Claude,*

Je sais que tu vas la rencontrer durant ton parcours au service du Seigneur. Tu es femme de responsable et ton mari est en position de leadership spirituel dans l’Église (ou dans une œuvre). Elle sera là et il te faudra faire face à cette adversaire. Je veux te parler de la critique négative envers ton mari. Cette critique qui nous surprend, surtout venant de la part des  membres de nos Églises évangéliques. 

Cela rejoint ce que tu me dis,  les personnes viennent vers toi en tenant certains propos :

  •  Je n’approuve pas du tout ce que ton mari a dit ou fait…
  •  Il y est allé un peu fort sur ce sujet d’après ce que j’entends. Il doit être plus souple…
  •  Ton mari passe trop de temps à la maison, il doit faire plus de visites..
  •  Etc…

Par ricochet 

Tu me racontes que curieusement, les gens s’adressent à toi au lieu d’aller parler directement à ton mari ! Parfois cela provoque du stress pour toi, lorsqu’il doit prendre la parole. Plusieurs femmes de responsables vivent cela. 

Lors de forts conflits, il se peut que la communication soit interrompue entre les différentes parties concernées. Du jour au lendemain, on ne te parle plus non plus ! Pourtant, tu n’es pas concernée par le problème. On te met de côté, ainsi que tes enfants, et pourtant vous n’y êtes pour rien ! 

Je ne suis pas mon mari !

Tu me dis : ” Mes enfants ne sont pas… et je ne suis pas  mon mari ” et il semble que l’on jette le bébé et l’eau du bain. 

J’ai déjà recueilli des témoignages similaires. J’ai personnellement vécue des situations semblables. La critique dirigée contre notre époux peut nous impacter et impacter aussi nos enfants. Ce sont des situations difficiles à vivre car injustes et inattendues. Toute personne en position de leadership spirituel sera critiquée car de multiples attentes sont attendues. La déception face aux attentes guette, et le processus de mécontentement se déclenche. Que faire et comment gérer cela ? Je crois que nous aurons toutes à faire face à ce problème. Je te propose plusieurs pistes de réflexion. 

D’où vient la critique ?

La critique négative survient, par exemple, quand les personnes n’ont pas tous les éléments pour se forger un bon jugement. Ils réagissent trop vite sans chercher plus d’informations. Nous pouvons alors rectifier l’opinion des personnes en leur donnant plus d’éléments concernant la situation.

Malheureusement, il faut l’avouer, elle est parfois le fruit d’une pure méchanceté. Et là, nous sommes désarmées et nous ne pouvons que nous en remettre à Dieu. Il interviendra et jugera en son temps. Notre responsabilité est de garder une bonne conscience devant Dieu.

La critique a toujours existé

Il ne faut pas que tu sois étonnée. Dans sa troisième épître, l’apôtre Jean parle de :

Diotrèphe répand contre nous des paroles mauvaises. Et l’apôtre Jean conclura en disant ;  Bien-aimé, n’imite pas le mal, mais le bien.

3 Jean 9 à 11

La critique vient du cœur pécheur. Nous avons tous besoin d’une transformation de notre cœur et nous ne sommes pas à l’abri de tomber dans cette tentation.

Des conséquences douloureuses

C’est un sujet important car la critique négative décourage et peut nous empêcher de dormir. Elle fait naître parfois la rancune, l’animosité, l’amertume et même la colère et l’envie de vengeance. Elle rend le cœur lourd. Elle peut aussi agir au plus profond de nous jusqu’à ôter toute confiance en soi et nous faire douter de notre identité. Nous pouvons développer un esprit cynique, las ou blasé. 

Il n’y a rien de telle qu’une critique destructrice pour tuer l’efficacité, les capacités et l’initiative du leader.

Oswald Sanders.

Certaines vont se replier sur elles-mêmes et se retirer des responsabilités.

Aider mon mari

Tu me demandes : alors comment réagir et aider ton mari ? Il faut parler avec lui et ensemble, essayer le prendre du recul, d’analyser et de discerner le pourquoi de cette critique est née. Sondez vos cœurs pour avoir cette bonne conscience devant Dieu. Sois un appui et ne minimise la souffrance. Pour cela, l’écoute, la prière, la patience, la compassion te seront nécessaires. 

Les pièges à éviter 

Ne réagis  pas à vif avec des mails vite envoyés et vite regrettés. Fais attention à la colère qui peut naitre. Si tu as un caractère hypersensible tu auras plus de mal à rester objective. Des amis proches peuvent t’apporter des conseils et par-dessus, il te faut rechercher la sagesse de Dieu. Tu pourras ainsi vivre pleinement ton rôle d’aide auprès de ton mari. Par-dessus tout, garde à l’esprit que Dieu est là et voit votre situation.

Miriam et Aaron murmurent contre Moïse…L’Eternel l’entendit. […] La colère de Dieu s’enflamma contre eux. 

Nombre 12. 1 à 3 & 9

Si tu es vraiment très abattue, relis le Psaume 11.

Bon courage et toute mon affection en Christ.

Brigitte 

*Personnage fictif… mais situations malheureusement bien réelles.

Précédent

Suivant