Épouse de leader, cible des critiques !

Cet article fait suite à celui-ci : Épouse de leader victime collatérale ! dont nous vous recommandons la lecture conjointe.

Bien chère Marie-Claude,

Comme je  te l’ai écrit la dernière fois, maintenant, et c’est normal, tu vas rencontrer sur ton parcours, la critique négative envers de la femme du responsable ou du pasteur. Tu as raison de dire que parfois chacun a son idée en ce qui la concerne. Ce qu’elle devrait être en tant que la femme de leader spirituel et surtout de ce qu’elle devrait faire. Je suis d’accord avec toi ! Pour résumer ce que tu me partages  je te propose cette d’offre d’emploi imaginaire et bien révélatrice .

Offre d’emploi 

Eglise recherche une bénévole :

Femme de responsable [ou du pasteur] qui devra :

  • Être toujours d’humeur égale, toujours en forme.
  • Savoir tenir sa maison de façon impeccable. 
  • Avoir des enfants parfaits.
  • Posséder des dons culinaires qui lui permettent d’accueillir sans cesse.
  • Aider à la louange avec ses dons musicaux et organiser l’école du dimanche. 
  • Savoir parler en public.
  • Faire plaisir à tout le monde et connaitre tous les prénoms.
  • Rendre son mari disponible le plus possible.
  • Être férue de théologie et savoir répondre à toutes les questions.
  • Se passer d’amies car tout le monde la connait comme la  « femme du pasteur. »

Pourquoi ?

Tu te demandes, mais d’où viennent toutes ces attentes ? Je pense que cela vient de plusieurs facteurs. En soi, ces attentes ne sont pas toutes mauvaises mais elles ne peuvent pas être assumées par une seule personne. Peut-être que les gens se focalisent trop sur le faire plustôt que l’être. De plus, les besoins sont immenses dans l’Église. Ils sont tous légitimes donc il faut trouver quelqu’un pour y répondre. C’est peut-être dû à notre « héritage catholique » avec la disponibilité constante du prêtre ou des sœurs. Il y a aussi Proverbes 31 versets 10 à 31, la femme vertueuse, ces versets sortis de leur contexte peuvent devenir une source de pression pour les femmes de leaders spirituels. 

Nouvelle offre d’emploi

Je te propose la formulation d’une offre d’emploi, qui à mon avis serait bien plus réaliste et surtout bénéfique pour l’Église !

Église recherche une bénévole :

Femme de responsable [ou du pasteur] qui saura :

  • Se reconnaître faible mais qui comptera sur la force du Seigneur pour accomplir son ministère.
  •  Ouvrir sa maison dans la mesure de ses disponibilités et qui recevra en privilégiant l’ambiance à la qualité ou quantité des repas.
  •  S’engager à aimer ses enfants, à prier pour eux, à leur enseigner la Bible et à prendre soin d’eux quelques soient le caractère et les aptitudes de ses enfants. Elle saura qu’ils ne sont pas parfaits. Elle comptera sur le Seigneur pour accomplir cette tâche difficile et devra leur consacrer du temps. Elle saura mieux réconforter celles qui vivent des moments difficiles avec leurs enfants et les mamans pourront se tourner vers elle plus facilement.
  •  Servir l’Église plutôt que  contenter tout le monde. Elle saura en toute conscience et liberté quels sont ses dons, et ce que le Seigneur lui met à cœur.
  •  Prier pour les membres de l’Église et pour que Dieu lui donne des occasions de témoigner autour d’elle.
  •  Rappeler à son mari qu’il a besoin de repos et qu’il ne peut pas tout faire. Le commandement le plus négligé est souvent celui du sabbat, le repos. Elle s’engagera à prier pour son lui et s’assurera qu’ils trouvent toujours le temps de prier ensemble.
  • Restera enseignable car elle n’a pas toutes les réponses aux questions. Elle prendra le temps de lire et de s’instruire et ainsi d’approfondir ses connaissances bibliques.
  •  Qu’elle a besoin d’amies sur qui compter, et priera pour trouver des amitiés peut-être en dehors de l’Église.
  • Par-dessus tout, ce qui va l’aidera à tenir, c’est son appel. Elle se rappellera quand et comment le Seigneur l’a appelée, et elle se souviendra qu’elle aura à rendre compte à Dieu pour son ministère.

Voilà, j’espère avoir répondu un peu à tes questions. Je te laisse un verset qui me fait toujours du bien. 

Je t’encourage à persévérer dans le ministère que Dieu t’a confié.

Car Dieu n’est pas injuste pour oublier votre action, ni l’amour que vous montrez pour son nom par les services que vous avez rendus et que vous rendez encore aux saints.

Hébreux 6 verset 10 

Ton amie Brigitte

Précédent

Suivant

2 Commentaires

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.