Dieu vous a-t-il déjà percé l’oreille ?

J’ai 30 ans, je suis jeune marié, évangéliste débutant dans une mission parmi la jeunesse, « Spécial-Jeunes » qui précédera France Pour Christ. Je brûle pour Dieu ! La rentrée de septembre débute par une retraite avec Ralph Shallis

Ralph a implanté des églises en Afrique du nord, c’est un bibliste érudit. Il a écrit de nombreux livres dont  Si tu veux aller loin que vous devez avoir lu ! Nous buvons tous ses enseignements. Plus de 40 ans plus tard, je me souviens de ses précieux conseils, qui portent encore du fruit dans ma vie et toujours actuels et pertinents :

 

– Soyez amoureux de Jésus !

– Soyez amoureux de sa Parole ! Lisez-la en entier une fois par an. Je vous propose un code de couleurs !

J’utilise ce code de couleur aujourd’hui encore ….dans mon iPhone ! Quel exemple, quels bons conseils, donnés avec bonté, enthousiasme et amour. Quel mentor ! Puis au détour d’un enseignement cette question : Dieu vous a-t-il percé l’oreille ? Nous tombons des nues !

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Raph lit dans le chapitre de Deutéronome intitulé : Année de relâche,  qui traite de la remise à zéro des compteurs auxquels le peuple d’Israël doit se plier ; remise de dettes, traitement des étrangers, des indigents, libération des esclaves. Les directives divines sont claires :

Tu ne devras pas trouver difficile de le [esclave] renvoyer libre de chez toi, car il t’a servi 6 ans et il t’a rapporté le double d’un salarié. Alors l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans tout ce que tu feras.

Deutéronome 15 : 18

À la porte du temple

Mais juste avant est évoquée une situation singulière :

Si ton esclave te dit :  Je ne veux pas sortir de chez toi , parce qu’il t’aime, toi et ta famille, et qu’il se trouve bien chez toi, alors tu prendras un poinçon et tu lui perceras l’oreille contre la porte. Ainsi il sera pour toujours ton esclave. Tu feras de même pour ta servante. 

Deutéronome 15 : 16

C’est vrai : tous les maîtres n’étaient pas mauvais, méchants avec leurs esclaves. Certains pouvaient même s’être attachés à leur maître. Alors, pour marquer, sceller leur alliance, leur entente, le maître et l’esclave se rendaient au temple. Là le maître poinçonnait le lobe de l’oreille de son esclave volontaire ! Raph Shallis établi alors un parallèle avec ce que Paul suggère :

Mais Dieu soit loué ! Si, autrefois, vous étiez les esclaves du péché, vous avez maintenant obéi de tout cœur à l’enseignement fondamental auquel vous avez été soumis. Et, à présent, affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.

Romains 6 : 17 & 18. 

Voilà  ! Nous sommes soumis à Christ, il est notre maÎtre, notre Seigneur. Nous sommes à son service tels des esclaves. (Même si notre statut diffère sur de nombreux points.) Mais concentrons-nous sur notre rapport avec ce Maître bon, bienveillant, plein d’amour qu’est Christ, lui a livré volontairement sa vie pour nous. Aucun doute : nous voulions alors rester pour toujours à son service. Alors Raph Shallis nous a défié :

Vous aimez votre divin Maître ? Vous voulez rester toute votre vie à son service ? Alors prenez un moment spécial avec Dieu et demandez-lui de vous percer l’oreille ! Dites-lui, comme devaient le dire les esclaves lors de l’année sabbatique,  Je ne veux pas te quitter, je t’aime, je sais que tu m’aimes, je veux demeurer à ton service pour toujours.  

Avec mon épouse, nous nous sommes isolés, et nous avons fait cette alliance, ce pacte avec Dieu, en priant : 

Seigneur, perce-nous l’oreille Seigneur, nous voulons être, pour toute notre vie, tes serviteurs !

Nous ne pouvions pas imaginer, à ce moment, qu’une épreuve de 20 ans allait nous cribler.

Une prière honorée…

Dieu a honoré, exaucé, cette prière de consécration. J’en suis convaincu. Il n’a pas ignoré notre amour, notre sincérité, notre désir de consécration. Pourtant les circonstances contraires n’ont pas manqué. Mais Dieu nous a tenu la main dans les pires tempêtes.

Une prière d’alliance

C’est ainsi que Richard Foster qualifierait cette démarche :

Le but d’une alliance est l’engagement, exactement le point que nous avons en aversion. Mais ou en serions-nous, si Dieu ne s’était pas engagé à bénir le monde à travers la descendance d’Abraham ? Ou en serions-nous si Jésus avait refusé de s’engager à laver le péché du monde ? [..] Nous avons vu la gloire de Dieu sur le visage de Jésus-Christ. Le sacrifice du Calvaire est l’engagement ferme de Dieu. Il a fait alliance avec nous, et l’engagement appelle l’engagement. Comment y répondons-nous ? Accepterons-nous d’offrir en retour des vies d’obéissance ?

R. Foster La prière Éditons Vida page 96

Une prière de résolution

Nous sommes appelés prendre des résolutions pour le développement de notre vie chrétienne. Nous connaissons tous l’exemple de Daniel :

Daniel prit dans son cœur la résolution de ne pas se rendre impur en consommant les mets du roi et en buvant de son vin. Il supplia le chef du personnel de ne pas l’obliger à se rendre impur. Et Dieu lui accorda la faveur du chef du personnel et lui fit trouver en lui quelqu’un de compréhensif.

Daniel 1 : 8 & 9

Je vous encourage à lire l’excellent livre de Philippe Viguier, unique sur le sujet des résolutions qui déterminent notre vie chrétienne. Résolu ! 

Et vous ?

Décidé.e à servir celui qui est mort et ressuscité pour vous ? C’est votre désir ? Votre ambition ? Comme moi vous saisissez la portée de ce verset ?

Et s’il est mort pour tous, c’était afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

2 Corinthiens 5 : 15

Convaincu.e que votre Maître est un maître bon, plein de compassion, de grâce ? Alors demandez-lui de vous percer l’oreille !

Soyez béni.e

Précédent

Suivant