Définition simple du mentorat spirituel

Version 2.0 d’un article paru en 2018 sous le titre le mentorat kesako ?

Définition séculière

Le mentorat est un moyen de développement et d’apprentissage, basé sur une relation interpersonnelle (la relation mentorale) volontaire, gratuite et confidentielle, dans laquelle une personne d’expérience (le mentor) investit sa sagesse acquise et son expertise pour favoriser le développement d’une autre personne (le mentoré) qui a des compétences et des habiletés à acquérir et des objectifs professionnels et personnels à atteindre.[…] Le mentorat est utilisé dans de nombreuses sphères de la société avec des applications très variées pour répondre à des besoins grandissants de développement personnel et professionnel.

Mentorat Québec 

Définition du mentorat spirituel

En s’inspirant de B. Clinton le mentorat spirituel peut se définir ainsi :

Le mentorat est une expérience relationnelle dans laquelle une personne (le mentor) capacite* une autre personne (le protégé/mentoré) en vue de l’exercice de responsabilités dans l’Église, en partageant avec elle des ressources données par Dieu.

Robert Clinton

*   En anglais : empowerment : équiper, donner l’autorité, le pouvoir d’agir ou capacitation. Ce qui recouvre plusieurs notions : autonomisation, responsabilisation, montée en puissance, développement de la capacité de décision et d’action. Ce qui permet de réaliser les contours du mentorat spirituel en pratique. Si le verbe capaciter est peu employé, il est largement utilisé par les ONG qui explicitent bien sa signification par cette citation attribuée à Confucius :

 Quand un homme a faim, mieux vaut lui appendre à pêcher que de lui donner du poisson.

Confucius

Qu’est-ce qu’un leader ?

Toujours en s’inspirant de Robert Clinton :  

Un leader est, dans le contexte biblique, une personne qui possède une capacité reçue de Dieu, qui assume une responsabilité confiée par Dieu et influence un groupe spécifique du peuple de Dieu, pour que celui-ci atteigne les objectifs de Dieu pour ce groupe.

Ibid

De ces définitions il ressort que le mentorat spirituel a pour vocation l’accompagnement – accompagnement spirituel et accompagnement dans le ministère – de leaders spirituels qui portent des responsabilité dans l’Église et dans le Royaume de Dieu. Il vise à la fois leur ressemblance à Christ, l’orientation pratique de leur ministère, de leur leadership spirituel qui se doit lui aussi d’être à la ressemblance de Christ. 

Chaque leader un mentor ?

C’est ce que je pense. Dans une enquête intitulée « Quitter ou non le ministère ? », Lucie Bardiau-Huys écrit : 

Plus d’un pasteur sur deux a déjà envisagé de quitter le ministère. Mon enquête sur le terrain montre que plus de la moitié des pasteurs en exercice en paroisse l’ont envisagé, au moins une fois, certains souvent au cours des années passées, et que peu ont eu la possibilité ou le courage d’en parler. […]

La franchise des pasteurs qui ont répondu à mon enquête m’a surprise plus d’une fois. Certains ont véritablement déversé un trop-plein de frustrations accumulées, dans un langage parfois très cru.

Beaucoup dénoncent le manque de lieu de paroles : où un pasteur peut-il dire, reconnaître que son métier ne lui rapporte pas que des joies, qu’il ne suffit pas de prier pour que les nuages à l’horizon se dissipent et que le fardeau devienne plus léger ? Auprès de ses collègues, confrères ? Les pasteurs témoignent d’un climat parfois bien concurrentiel. Auprès des responsables de secteur, de région, de commissions des ministères ? Là aussi, il y a un risque : se voir bloqué dans la poursuite du ministère, dans l’avancement de la carrière. »

L. Bardiaux Huis

La liste des questions auxquelles les serviteurs de Dieu sont confrontés souligne, si besoin était, la nécessite d’une relation mentorale sûre qui offre le cadre sécurisé pour les aborder avec franchise, transparence et sans jugement.

Les trois axes du mentorat spirituel

J’aime cette perspective du mentorat spirituel, formulée par le président de l’union des étudiants indiens :

Tout d’abord, nous devons travailler à la formation du caractère de la personne mentorée . Le caractère comprend ce que nous sommes, nos attitudes, nos valeurs fondamentales, nos engagements, les passions qui nous animent, nos relations avec les autres, la manière dont la politique de foi fonctionne dans notre organisation et ce qu’est le leadership serviteur.

Deuxièmement, nous devrions travailler sur l’héritage, c’est-à-dire laisser de merveilleuses empreintes que d’autres pourront suivre. Pour quoi voulez-vous être connu ? Comment vous y prendre et comment construire pour que d’autres puissent suivre le même chemin, comme l’a dit Paul : 

Suivez mon exemple comme je suis l’exemple du Christ. 

Dans le processus de mentorat, le style de vie du mentor, sa vision, son engagement, ses sacrifices et bien d’autres domaines sont observés et adoptés par le mentoré. […]

Troisièmement, il s’agit de la présence, de la façon de faire les choses de manière efficace, d’apprendre de nouvelles choses, de la façon dont nous devons procéder chapitre par chapitre d’une manière qui rende gloire à Dieu. Paul fait l’éloge de Timothée dans sa lettre aux Philippiens en disant : 

Je n’ai personne d’autre comme lui qui prenne un véritable intérêt à votre bien-être. 

À propos d’Epaphrodite, Paul dit : 

…. mon compagnon de travail, mon compagnon d’armes… 

Les mentors sont tenus de rendre le travail de leurs protégés efficace, en faisant ressortir leur potentiel caché et en les motivant pour une vocation et une vie plus élevées.

Le caractère, l’héritage et la présence sont trois éléments importants sur lesquels il faut se concentrer en termes de mentorat. Nous ne sommes pas là pour faire nos propres preuves mais pour aider les personnes mentorées à devenir ce que Dieu veut qu’elles soient. En effet, le mentorat spirituel est une responsabilité fastidieuse mais le résultat final ou la productivité est incommensurable.

Sudhir Gaddam est le secrétaire d’État de l’UESI Telangana

Pour conclure 

Voici ce que souligne un site séculier consacré au mentorat,

  • Le conseiller oriente…
  • Le coach développe une compétence spécifique…
  • Le consultant recommande
  • … et le mentor partage son expérience, accompagne et motive. ReseauM.com :

Voilà un bon résumé de ce qu’est le mentorat spirituel !

Précédent

Suivant