Définition du Réveil : 5 points clé

Cette définition du Réveil est tirée de l’expérience du grand Réveil de l’Afrique de l’Est. Roy Hession reprend ici celle proposée par le Docteur Jo Church, par instrument de ce Réveil.

1. La prière de ceux qui ont soif

Le Réveil commence lorsque les croyants sont profondément insatisfaits de la vie spirituelle de l’Église en général et de la leur en particulier. Ils se rendent compte que la Parole de Dieu promet quelque chose de meilleur. Ils prient parce qu’ils ont soif qu’une nouvelle vie se répande, à commencer pour eux-mêmes.

2. Le brisement à la croix 

Le processus du Réveil est un choix moral continuel où le moi, « l’ego » à la nuque raide qui est en chacun de nous, se plie, est brisé et abandonne tous ses droits entre les mains de Dieu. Le brisement est la réponse d’humilité à l’oeuvre de conviction que Dieu opère en nous. La vraie repentance et la confession des péchés impliquent d’être prêt à se laisser continuellement humilier par le Seigneur. Ce n’est possible qu’au pied de la croix, là où chacun peut voir Celui qui a été fait « ver et moins qu’un homme » pour nous, Celui qui abandonné tous ses droits et a payé le prix de nos péchés. Un esprit dur et incapable de se courber rend le Réveil impossible.

3. La plénitude

Des cœurs remplis par l’Esprit Saint jusqu’a en déborder, voilà l’aspect positif du Comme le disait David « Ma coupe déborde » (Psaume 23: 5). La nôtre aussi doit déborder continuellement de joie en Christ, d’amour pour les autres, de louanges à Dieu. Ainsi, ceux qui nous côtoient seront bénis à leur tour. Mais le Seigneur Jésus ne remplit pas des coupes salies par l’envie, l’amertume, le ressentiment,  les reproches, etc. Tous les péchés doivent Lui être confessés, afin qu’ils puissent être lavés par son sang.

4. La transparence

La condition pour entretenir une relation d’ amour avec Dieu et avec nos frères, et pour que nos cœurs puissent être purifiés, c’est de marcher dans la lumière, comme le dit l’apôtre Jean :

Mais si nous vivons dans la lumière, tout comme Dieu lui-même est dans la lumière, alors nous sommes en communion les uns avec les autres et, parce que Jésus, son Fils, a versé son sang, nous sommes purifiés de tout péché.

1 Jean 1 : 7

Il s’agit de vivre dans la transparence. La vraie communion n’est possible que si nous sommes authentiques en ce qui nous concerne, prêts a admettre nos fautes.

5. L’unité

Le manque d’unité entre moi et les autres est un péché. Tant que nous ne serons pas prêts à traiter le péché dans toutes nos relations, nous ne serons pas remplis par l’Esprit Saint. Tout ce qui se met entre moi et mes frères me sépare de Dieu. Notre relation avec Dieu ne sera pas meilleure que celles avec nos frères. Il n’est pas étonnant que le Saint-Esprit se soit retiré de nous depuis si longtemps dans un silence plein de reproche.

Extrait de Mon chemin du Calvaire, Roy Hession. Pages 9 à 12

Avec l’aimable autorisation de BLF-Éditions


Précédent

Suivant